Acoustique

Aéroélasticité

  • Interaction fluide-structure et vibrations induites par des vortex autour de structures élancées
  • Quantification d’incertitude en aéroélasticité (bruit dans les données du comportement de l’écoulement, tolérance géométrique, différences dans les propriétés des matériaux, angle/épaisseur de plis des matériaux composites)
  • Dimensionnement robuste de structures par rapport à la vitesse critique de flottement, à l’aide de méthodes de projection spectrale stochastique
  • Choix par inférence bayésienne et calibrage d’un modèle pertinent pour un phénomène
  • Assimilation de données à l’aide de méthodes inverses stochastiques (filtre de Kalman, méthode variationnelle avec des opérateurs adjoints et optimisation avec gradient) appliquées aux données expérimentales, afin de mieux calibrer les modèles numériques et de mieux décrire l’incertitude
  • Intégration de modèles réduits (POD) aux méthodes d’assimilation de données
  • Solveur Navier-Stokes sur des écoulements compressibles
  • Simulation d’écoulements de fluides par des méthodes de volumes finis d’ordre élevé et de Galerkin discontinu
  • Simulation avec des maillages adaptatifs

Aéroacoustique

  • Méthode numérique permettant de localiser les sources aéro-acoustiques produites par un écoulement turbulent, avec un code de calcul basé sur les équations d’Euler (approche directe) en conjonction avec le retournement temporel et la différentiation complexe
  • Techniques d’imagerie acoustique

Propagation et diffusion acoustiques en milieux hétérogènes, multicouches, à gradient de propriétés

  • La propagation et la diffusion acoustique en milieux fluides hétérogènes comme l’atmosphère, l’océan ou les suspensions de micro- ou nano-particules : focalisation et diffraction d’ondes de choc, synthèse de champs complexes, absorption dans les suspensions concentrées
  • La propagation dans des multicouches élastiques ou piézoélectriques avec conditions de jonction variées aux interfaces, dans des milieux à gradient de propriétés, en vue des applications au contrôle non destructif
  • La propagation non linéaire d’ondes de surface sur des substrats plus ou moins complexes en vue de l’étude de guides d’ondes naturelles (applications géophysiques), ou la conception de guides d’ondes nouveaux
  • La propagation liée à la rupture dynamique dans des milieux hétérogènes avec hétérogénéités vraies comme des variations brutales ou progressives de propriétés ou des inhomogénéités créées par des singularités de champ (pointe de fissure, par exemple). Les développements récents accompagnent un renouveau de l’élasticité non linéaire, isotrope ou anisotrope, principalement en relation avec des applications biomécaniques (tant aux échelles macroscopiques que microscopiques)
  • Propagation d’ondes acoustiques dans des mousses liquides : influence de la taille des bulles, de la fraction de liquide, de la physico-chimie des interfaces (composition du liquide, viscosité)

Propagation d’onde de choc

  • Méthodes numériques pour la propagation et la diffraction d’ondes de choc, grâce à des méthodes de type « one-way » (qui suivent l’onde au cours de sa propagation selon une direction donnée) comme l’approximation parabolique grand angle non linéaire, la méthode HOWARD ou encore l’approche pseudo-modale pour la propagation guidée
  • La propagation d’ondes de choc et de fronts de transition de phase en thermomécanique des solides
  • Solveur Navier-Stokes sur des écoulements compressibles pour l’étude d’onde de choc
  • Étude du phénomène d’apparition d’onde de choc transsonique en écoulement subsonique

Méta-matériaux acoustiques

  • Étude de mousses solides super-absorbantes pour les ondes de choc : modélisation analytique de la dissipation acoustique autour des films minces entre les bulles de la mousse solide
  • Méta-matériaux acoustiques en isolation vibratoire, composés de billes dans un milieu élastique : étude de la dissipation acoustique en fonction de la fréquence des ondes