Impact socio-économique des mathématiques

Une étude de l’impact socio-économique des mathématiques en France (version longue – 61 pagessynthèse – 20 pages)  a été réalisée en mai 2015 par le cabinet de conseil en stratégie CMI, à l’initiative de plusieurs structures de recherche en mathématiques (AMIES, FSMP, FMJH,…).

Les chiffres clés des mathématiques en France

  • 15% du PIB, soit 285 Mds€ de valeur ajoutée, sont impactés par les mathématiques
  • 3,8 millions de postes impactés par les mathématiques, soit 9% de l’emploi
  • 4000 chercheurs et enseignants-chercheurs
  • 500 docteurs/an
  • 2ème rang mondial avec 13 médailles Fields
  • 8,5% des publications en mathématiques parmi les plus citées à 2 ans dans le monde derrière les États-Unis (27,3%) et la Chine (20,5%)
  • 37 technologies clés sur 85 sont impactées par les mathématiques, dont 11 très fortement : Simulation moléculaire, Énergie nucléaire, Réseaux électriques intelligents, Technologies d’exploration et de production d’hydrocarbures, Ingénierie génomique, Calcul intensif, Technologies pour l’imagerie du vivant, Ingénierie de systèmes complexes, fabrication intelligente, Sécurité holistique, Communications et données

Les objectifs de l’étude

Cette étude réalisée pour la première fois en France, visait trois principaux objectifs :

  • Mesurer l’impact socio-économique, direct et indirect, des mathématiques en France en objectivant la contribution économique actuelle et potentielle des mathématiques au développement industriel et à l’innovation.
  • Analyser les liens entre entreprises et expertises en mathématiques pour éclairer les responsables des programmes de recherche et du management dans les entreprises sur l’importance accrue des mathématiques.
  • Préciser les domaines thématiques ainsi que les outils qui devraient être développés pour une meilleure synergie entre mathématiques et entreprises afin de soutenir la mise en visibilité de l’excellence mathématique française.

    Des résultats notables

    Parmi les éléments mis en évidence dans ce rapport, il est intéressant de noter que :

    D’un point de vue économique

  • La valeur ajoutée apportée par les mathématiques en France représente 285 Mds€, soit 15% de la valeur ajoutée française.
  • Le nombre d’emplois impactés directement par les mathématiques en France s’élève à 2,4 millions, soit 9% du nombre total d’emplois en 2012, tous secteurs d’activités confondus.
  • La grande transversalité des mathématiques permet de résoudre des problématiques industrielles très complexes.
  • On estime que 30% des emplois mobilisant des mathématiques résultent de l’application directe des résultats de la recherche et des outils mathématiques.

D’un point de vue scientifique

  • La recherche française en mathématiques est reconnue mondialement. Avec 8,5% des publications en mathématiques les plus citées à 2 ans dans le monde, elle se place derrière les Etats-Unis (27,3%) et la Chine (20,5%) mais devant l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni avec un poids comparable (entre 5,8% et 7,6%).
  • 6,2% des publications en mathématiques dans le monde ont été rédigées par des chercheurs français.
  • Les mathématiques interagissent fortement avec les autres disciplines : en 2010, un mathématicien sur cinq (périmètre INSMI) interagit avec des chercheurs d’une autre discipline.

D’un point de vue éducatif

  • Les effectifs étudiants (Master et Doctorat) en mathématiques sont stables pour une discipline de formation qui pèse relativement peu : on estime à 2,1% la proportion des étudiants de niveau master à l’université formés en mathématiques.
  • Les mathématiques ont en revanche un poids important dans d’autres formations des niveaux Bac+2 à Bac+8 : dans 41 écoles doctorales, les mathématiques interviennent en tant que discipline secondaire. Par ailleurs, 56% des effectifs en DUT, 10,4% des effectifs en BTS et 1,2% des effectifs en Licence Professionnelle sont formés par les mathématiques.
  • 3 diplômés sur 4 d’un master en mathématiques travaillent dans le secteur privé.
  • Les diplômés en mathématiques ont une excellente insertion professionnelle.

Et maintenant? Une ambition pour le futur des mathématiques

Ce rapport permet non seulement de disposer d’un état des lieux approfondi sur les mathématiques en France, mais donne aussi des pistes d’actions pour accroître leur impact à l’avenir :

  1. Renforcer les liens entre structures de recherche publique et entreprises, afin de faire bénéficier à ces dernières des outils les plus avancés, pour leur permettre de développer de nouveaux produits et favoriser leur compétitivité. Ce rapprochement permettra également d’anticiper l’évolution des compétences attendues par les entreprises.
  2. Faire profiter pleinement des mathématiques aux nouvelles technologies, notamment dans les domaines suivants : traitement du signal, data mining, modélisation – simulation – optimisation, calcul haute performance, sécurité des systèmes d’informations, et cryptographie.
  3. Mobiliser les compétences en mathématiques auprès des PME et start-up, qui ont également beaucoup à gagner en collaborant avec des structures de recherche, au niveau de la compréhension formelle de leur environnement technique et de la maitrise de celui-ci.