Tortoise

Tortoise, un transfert de technologie réussi

Tortoise commercialise une méthode brevetée d’analyse des défaillances, issue d’un transfert de technologie depuis la recherche publique, permettant de remonter aux causes racines de la rupture d’une pièce ou d’une structure. Cette méthode repose sur le traitement statistique des faciès de rupture, et s’appuie sur des algorithmes inspirés de l’analyse financière.

 

Description détaillée du produit

La technologie commercialisée repose sur une idée simple: les fissures à l’origine de la rupture d’une pièce laissent sur les faciès de rupture des empreintes qui contiennent le pourquoi et le comment d’une défaillance. Mais encore faut-il pouvoir les déchiffrer!

En partant de cette idée, les fondateurs de Tortoise ont étudié les propriétés statistiques des faciès de rupture. Et ils ont en effet pu mettre en évidence qu’il était possible d’en extraire les informations utiles et nécessaires à la compréhension d’une défaillance: la force appliquée lors de sa rupture, la vitesse de propagation de la fissure ou encore la résistance du matériau au niveau de sa zone de faiblesse. Autant d’informations précieuses qui permettent d’éviter qu’une telle défaillance ne se reproduise à l’avenir.

Une autre application de la technologie est la détermination des points de faiblesse d’un matériau. En effet, cette technique permet de caractériser localement les performances mécaniques d’un matériau, en différentes zones du faciès, révélant ainsi les points faibles de la pièce étudiée.

Enfin, cette méthode est particulièrement facile à mettre en place, puisqu’elle s’applique à partir de la topographie des faciès mesurés par des dispositifs classiques comme des profilomètres ou des scanners 3D. Elle est également très versatile puisqu’elle peut être mise en œuvre sur la plupart des matériaux d’intérêt industriel (alliages, céramiques, mortiers, roches, …).

 

En quoi consiste l’innovation ?

La technologie repose sur les processus fondamentaux de fissuration découverts par les fondateurs de Tortoise. Une fissure se propage grâce à la nucléation de microfissures qui la précèdent dans le matériau et lui permettent de s’y frayer un chemin. Plus la zone microfissurée est étendue, plus le matériau est résistant. Or, ces microfissures laissent une empreinte sur le faciès que Tortoise sait déchiffrer, remontant ainsi à la taille de la zone microfissurée et donc à la résistance du matériau.

 

En quoi est-ce novateur ?

La technologie Tortoise est la première méthode d’analyse quantitative des surfaces de rupture. Elle apporte des informations pertinentes et jusqu’alors inaccessibles pour l’analyse de défaillance et le développement de matériaux.

Ces informations permettent de réduire les coûts et d’enrichir l’offre actuelle proposée dans le domaine de l’analyse de défaillance. Et elle se positionne comme une méthode complémentaire aux techniques déjà existantes pour le développement de matériaux performants.

 

Les marchés ciblés

Trois marchés sont ciblés:

  • l’analyse de défaillance – Ce secteur est stratégique pour Tortoise, qui fournit des informations pertinentes et totalement inédites pour remonter aux causes racines de la rupture;
  • le développement de nouveaux matériaux – Tortoise, dont les algorithmes permettent de mieux guider le développement de nouveaux matériaux, est en discussions avec plusieurs industriels actifs dans ce domaine;
  • La prospection de ressources fossiles – Tortoise participe à la caractérisation des roches des puits de forage, améliorant l’analyse de faisabilité à des fins de prospection de ressources fossiles, pétrolières notamment.

 

Perspectives

Tortoise, qui a récemment procédé à une augmentation de capital suite à l’entrée d’un investisseur providentiel (business angel), est également soutenue par la Banque Publique d’Investissement. Elle dispose d’une visibilité financière lui permettant d’assurer le développement d’une plateforme Software as a Service (SaaS) et de solutions dédiées à l’analyse de défaillances pour les alliages métalliques, une classe de matériaux représentant l’essentiel du marché dans ce secteur.